Pop Fixion

Un Thème des Œuvres #57 : Dieux et demi-dieux !

Ils sont présents dans toutes les croyances, ils sont dotés de super pouvoirs, les dieux et les demi-dieux fascinent...

Écrit par Cam, R@ph et Mayla

Le collectif vous propose chaque semaine un nouveau numéro de la rubrique Un Thème des Oeuvres. Le concept est simple : vous faire (re)découvrir des œuvres que nous apprécions sous l'angle d'un thème précis. N'y voyez pas là une sélection parfaite ou la liste des indispensables. Ce sont plus des coups de cœurs qui méritent votre attention et vos remarques, en essayant d'équilibrer la liste avec des situations variées. Nous souhaitons vous présenter des œuvres différentes, venant de nombreux médias et visant un large public. Bonne lecture ou visionnage et surtout, n'oubliez pas : l'important, c'est de prendre du plaisir !

The Wicked + The Divine (Comics)

L’histoire de ce comics est simple : tous les 90 ans, des adolescents sont choisis pour devenir les réincarnations de divinités venant de mythologies variées (grecques, japonaises, irlandaises, etc.) et forment alors un nouveau Panthéon. On voit donc apparaître sur notre Terre, Amaterasu (déesse japonaise du Soleil), Baal, Odin, Dionysos ou encore Lucifer (pour ne pas en dévoiler plus et vous laisser un peu de surprise). De par leurs nouveaux dons, ces adolescents tous complètement différents et inconnus, deviennent en un instant des célébrités aux allures de « rock stars ». Ils donnent d’ailleurs des concerts qui s’apparentent à des grandes messes. D’ailleurs, le style qu’ils abordent après leurs transformations rappelle les stars de notre monde : Rihanna, Kanye West ou encore les Daft Punk. Aux commandes de cette histoire folle, mais tellement prenante par sa magie et son style, un duo d’artistes : Kieron Gillen et Jamie McKelvie (ils ont déjà collaboré ensemble sur la série Marvel : The Young Avengers). Ils réalisent là un travail excellent et leur série va d’ailleurs voir son histoire adaptée en version animée.  

American Gods (Roman)

Et si les Dieux antiques des différentes cultures se battaient contre les Nouveaux Dieux (Médias, Informatique, etc…) pour la croyance des hommes ? C’est ce que nous propose Neil Gaiman dans American Gods. Dans ce roman, on suit l’histoire de Shadow, un ancien détenu, qui se retrouve recruté par Mr Wednesday, l’incarnation du Dieu nordique Odin (Wednesday signifie Odin’s day, le jour d’Odin) pour aller persuader les incarnations d’autres divinités vivant sur le continent américain pour affronter les représentants des dieux de la modernité, en vue d’une véritable guerre entre les deux factions.En plus de nous offrir cette histoire, le roman est agrémenté de chapitres à part racontant les origines de certaines croyances sur le sol américain, depuis la préhistoire jusqu’aux plus récentes. On peut également considérer cette œuvre comme une réflexion sur l’évolution de la société qui semble de plus en plus se détacher de sa culture originelle pour se tourner vers de nouvelles « croyances », faisant davantage confiance à la nouvelle technologie qu'à ses origines.

La petite Olympe et les dieux (dessin animé)

La jeune Olympe est la fille du dieu Apollon qui, chaque matin emmène le soleil dans son chariot pour l’accrocher dans le ciel et chaque soir le décroche pour que la nuit puisse tomber. Cette petite fille n’a qu’une seule idée en tête : devenir déesse. Le problème est qu’elle est encore bien trop jeune et qu’elle fait bien trop de bêtises pour en devenir une !

Alors elle cherche un moyen de parvenir à ses fins et fréquente tout un tas de dieux et de déesses tout aussi bras cassés les uns que les autres : Apollon toujours en retard pour hisser le soleil (qui fume comme un pompier), Héphaïstos qui ne réussit pas une expérience ou encore Poséidon qui ne sait pas nager. Elle est accompagnée de son ami Eros, le dieu de l’amour, un petit bonhomme au physique ingrat toujours nu comme un ver à qui elle fait souvent des misères. Elle est aussi accompagnée d’un canard, autrefois un humain métamorphosé par Artémis. Bourré d’humour potache et de blagues débiles, La petite Olympe et les dieux reste un anime culte de la grande époque de la 5.

Kamigami no asobi (Jeu vidéo)

Yui Kusanagi est une jeune fille japonaise tout ce qu'il y a de plus normale. Jusqu'au jour où elle se retrouve propulsée dans une école très spéciale : une école pour dieux. Là, Zeus va lui donner la mission importante et indispensable d'enseigner à ces êtres divins ce qu'est l'amour. Un sentiment qui permettra à ces dieux de se rapprocher quelque peu des humains et de comprendre leur charge divine. Notre humaine va donc avoir la possibilité de se mettre en binôme avec des garçons de sa classe, tous issus de cosmogonies différentes : Appolon et Hadès pour la mythologie grecque, Tsukito et Takeru pour la japonaise et Loki ainsi que Baldr pour la nordique. Il est aussi à noter qu'une fois que l'on a  fini les histoires de ces six protagonistes, les histoires de Toth (un professeur sadique) et Anubis (qui ne s'exprime que par miaulements si je me souviens bien) de la mythologie égyptienne viendront étoffer ce harem de beaux dieux.

N'hésitez pas à laisser en commentaires vos propres choix. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau sujet et d'autres œuvres !

 

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.