Pop Fixion

Un Thème des Œuvres #61 : Des génies magiques !

Créatures de légende issues des contes merveilleux, les génies - ou Djinns - sont dotés de pouvoirs extraordinaires.

Écrit par Mayla, R@ph, Cam et Sora.

Le collectif vous propose chaque semaine un nouveau numéro de la rubrique Un Thème des Oeuvres. Le concept est simple : vous faire (re)découvrir des œuvres que nous apprécions sous l'angle d'un thème précis. N'y voyez pas là une sélection parfaite ou la liste des indispensables. Ce sont plus des coups de cœurs qui méritent votre attention et vos remarques, en essayant d'équilibrer la liste avec des situations variées. Nous souhaitons vous présenter des œuvres différentes, venant de nombreux médias et visant un large public. Bonne lecture ou visionnage et surtout, n'oubliez pas : l'important, c'est de prendre du plaisir !

Gokudo (Anime)

Gokudo est un aventurier qui se prend pour le plus intelligent et le plus fort du monde, mais voilà, c’est juste un gros nul malhonnête qui passe son temps à se faire avoir. La seule chose qu’il va faire d’à peu près bien, c’est de voler une diseuse de bonne aventure. Au début, il est très déçu de son larcin, pensant que ce qu’il a dérobé n’est qu’une simple pierre. Mais il s’avère qu’elle renferme un génie aux pouvoirs très puissants. Ce bonhomme aux formes rebondies a la capacité de réaliser trois des voeux de notre héros. Le problème ? C’est que pour notre ami le Djinn, demander de l’or, des femmes et la célébrité ne constitue pas des voeux convenables. C’est alors que le génie, transformé en une belle jeune fille, une apparence destinée à rendre Gokudo plus réceptif, va tenter de faire de notre paresseux malhonnête, un vrai héros vertueux. Et je peux vous dire que ça n’est vraiment pas gagné ! Plein d’humour et de blagues potaches, cet animé fait passer un agréable moment et nous replonge dans les bonnes vieilles histoires des années 90.

Aladdin (Film d’animation)

Inspiré d’un des contes des Mille et une nuits, Aladdin raconte l’histoire d’un jeune homme, pauvre mais plein de qualités, qui découvre une lampe magique. Tombé amoureux de la princesse Jasmine, il demande au Génie de la lampe (voix originale par Robin Williams) de l’aider à la séduire. Dans sa “quête”, il est aidé de son singe Abu, et doit affronter le vizir Jafar, qui réussit lui aussi à récupérer la lampe, et devient - au final - un Génie lui-même. Le dessin animé a une mise en scène relativement classique, mais le personnage du Génie a marqué les spectateurs pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, son humour incroyable. De plus, vu son caractère magique, rien ne lui est impossible, et on a donc droit à des prouesses d’animation et scénaristiques. Enfin, Robin Williams a improvisé plusieurs de ses dialogues, poussant le défi à l’extrême. Les deux chansons du Génie sont également marquantes, que ce soit « Je suis ton meilleur ami » et « Prince Ali ».

La Bande à Picsou : Le trésor de la Lampe Perdue (Film d'animation)

Censé servir de conclusion à la série éponyme, La Bande à Picsou : Le trésor de la lampe perdue explore de façon très libre le conte d’Aladin, ou la lampe merveilleuse ainsi que celui d’Ali Baba et les Quarante Voleurs. Sorti en 1990 par les Studios Disney, le film a été réalisé par Gaëtan et Paul Brizi (des jumeaux français et réalisateurs derrière La Bande à Dingo ou encore Le Bossu de Notre-Dame). Picsou, ses neveux, Zaza, Flagada Jones et un guide du nom de Dijon s’introduisent dans une pyramide censée renfermer le trésor légendaire de Cali Baba. Hélas, ils sont trahis par leur guide qui apporte le trésor à Melrock, un sorcier capable de se transformer en animal grâce à son médaillon magique. Les canards s'échappent de peu et Zaza n'a pu sauver qu'une mystérieuse lampe qui renferme un génie… très turbulent comme ils l’apprendront à leurs dépends. Un classique fun et rythmé à voir et à revoir !

Djinn – American Gods (Série TV)

Lors de l’épisode 3 de la série American Gods nous est présenté furtivement (soit une quinzaine de minutes) un personnage, Salim (joué par Omid Abtahi). Il vient de passer une journée à attendre un rendez-vous qui n’a jamais eu lieu. Notre homme est totalement désespéré. En repartant, aucun taxi ne s’arrête pour le prendre, sauf un (joué par l’acteur Mousa Kraish). Ce dernier fait légèrement plus âgé et alors que la nuit est tombée depuis longtemps, il roule avec des grosses lunettes noires. La circulation est mauvaise et les deux hommes vont alors commencer à discuter, comprenant qu’ils sont tous les deux d’origine arabe, ils partagent leurs calvaires respectifs aux États-Unis. Salim n’arrive pas à gagner d’argent pour vivre, il est clairement au bout du rouleau et se sent très seul. Et lors d’un moment d’égarement, le chauffeur du taxi va s’assoupir laissant découvrir son regard, plein de flammes. Et cela ne fait pas peur Salim qui sait qui est cet homme : un Djinn (Jinn en anglais). Son secret découvert, il explique qu’il est chauffeur de taxi aux USA depuis plusieurs années et que les gens le prennent pour un ‘’simple génie’’, mais que lui « n’accorde pas de vœux ». Salim le sait. En effet, les Djinns sont apparus au Moyen-Orient vers le VIIème siècle et sont encore présents dans la religion musulmane. Ils sont décrits comme des créatures de Dieu, ici pour surveiller les hommes et leur apporter joie et bonheur pour qu’ils continuent de croire en lui. Les Djinns sont donc des êtres surnaturels, normalement invisible, mais pouvant prendre une apparence visible sous forme végétale, animale ou encore humaine (homme ou femme). Ils ont le pouvoir d’influencer spirituellement et mentalement les humains, mais ne sont pas obligé d’utiliser leur pouvoir. Car Dieu les a dotés d’un libre arbitre, ce qu’ils leur permet de décider d’agir ou non. Aujourd’hui communément appelés des « génies », dans le sens magique du terme, ils ne sont considérés que comme des personnages pouvant exaucer nos vœux, et cela, notre Djinn chauffeur de taxi ne le supporte plus. Il dit être le seul Djinn aux Etats-Unis, personne ne comprend donc son réel pouvoir. Il voudrait juste accomplir une des tâches pour lesquelles il a été créé et pouvoir repartir dans le désert où il est né. Salim le comprend, de par sa religion et ses croyances. Il va alors demander au Djinn de le suivre dans sa chambre d’hôtel, ce dernier lui rappelle qu’il n’accorde aucun vœu. Salim ne veut pas qu’un souhait se réalise, juste passer une nuit tous les deux où ils pourront oublier leurs problèmes respectifs. Ils vont alors partager une nuit pleine de plaisir et de passion, les ramenant par illusion dans leur pays natal. Et au réveil, Salim est seul, le Djinn a disparu, il est redevenu invisible. Mais il a laissé au jeune homme des papiers et les clés de son taxi. Salim va alors pouvoir commencer à travailler et vivre sa nouvelle vie aux Etats-Unis.  

N'hésitez pas à laisser en commentaires vos propres choix. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau sujet et d'autres œuvres !

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.