Pop Fixion

Un Thème des Œuvres #63 : un sauvetage du monde peu orthodoxe

Parfois le monde se retrouve en danger et il faut trouver une solution et vite. Peu importe qu’elle soit folle.

Écrit par Mayla, R@ph, Cam,

Le collectif vous propose chaque semaine un nouveau numéro de la rubrique Un Thème des Oeuvres. Le concept est simple : vous faire (re)découvrir des œuvres que nous apprécions sous l'angle d'un thème précis. N'y voyez pas là une sélection parfaite ou la liste des indispensables. Ce sont plus des coups de cœurs qui méritent votre attention et vos remarques, en essayant d'équilibrer la liste avec des situations variées. Nous souhaitons vous présenter des œuvres différentes, venant de nombreux médias et visant un large public. Bonne lecture ou visionnage et surtout, n'oubliez pas : l'important, c'est de prendre du plaisir !

La huitième couleur - le huitième sortilège (Roman)

Rien ne va plus sur le Disque-Monde, le mage le plus nul de l’Université de l’Invisible, alias Rincevent,  s’est fait la malle avec dans son crâne un des sorts les plus puissants qui soient. Le problème  est qu’il est rudement doué pour se faire la malle et qu’il est accompagné de Deux Fleurs, un touriste naïf, d’un bagage très belliqueux et d’un barbare des plus héroïques, j’ai nommé Cohen le Barbare, octogénaire, plus toutes ses dents. Cette joyeuse équipe de bras cassés est le dernier espoir des nations qui peuples la grande A’tuin. Jusqu’à un dénouement parfaitement loufoque puisque c’est en fait… un sortilège d’accouchement. De qui ? Pour quoi ? Je ne vous le dirai pas, mais reconnaissez que c’est franchement étrange. Ces deux romans constituent le début de la grande saga du Disque-Monde, où Terry Pratchett va nous embarquer dans des aventures improbables, avec des héros particuliers et un humour sans pareil. Vous devez les découvrir !

Dogma (Film)

RIen ne va plus, c’est la catastrophe. Deux anges déchus : Loki (Matt Damon) et Bartleby (Ben Affleck) ont découvert qu’en passant sous une arche du “pote Dieu” ils seraient absous de tous leurs péchés et pourraient retourner au paradis. Seul souci ? Eh bien, cela engendrerait l’Apocalypse. Pas jojo, hein ? La seule personne pouvant sauver le monde est une descendante de Jésus (eh oui, il n’a pas chômé pendant ses quelques années d’absence avant de revenir prêcher la bonne parole notre ami Jésus). Bethany (Linda Fiorentino), de son doux nom, est sensée sauver le monde avec l’aide de deux apôtres : Jay (Jason Mewes), qui ne pense qu’à essayer de s’envoyer en l’air avec tout ce qui porte un jupon et Silent Bob (Kevin Smith) qui, comme son nom l’indique, ne décroche pas un mot. Suivront le treizième apôtre et une muse devenue strip teaseuse, tout un programme. Dogma, ‘est un pur concentré de folie, d’humour trash, de parodie et de plein de bons acteurs réunis en un énorme délire qui vous vendra du rêve j’en suis persuadée (ou pas)

Armada (roman)

Armada est un livre d’Ernie Cline, qui a aussi écrit le roman à succès Ready Player One. Dans ce roman, le héros – Zack – aperçoit un OVNI par la fenêtre. Le vaisseau ressemble comme deux gouttes d’eau à ceux qui apparaissent dans son jeu vidéo préféré, Armada.
Il commence alors à s’intéresser aux théories de son père – disparu depuis plusieurs années – sur une conspiration du gouvernement qui créerait des œuvres de fiction mettant en scène des extraterrestres pour habituer le public à leur existence et les entraîner à les affronter, notamment grâce aux jeux vidéos. Zack découvre finalement que les théories de son père sont réelles et il participe alors à la guerre entre les aliens et l’espèce humaine pour la survie de la planète, en jouant à Armada. Comme Ready Player One, Armada va être adapté en film dans les années à venir.

Pixels (Film)

Vous aimez les jeux vidéos ? Vous adorez, avec vos manettes ou même claviers, utiliser des personnages pour aller combattre les vilains boss, quitte à parfois devoir recommencer encore et encore une partie ? Et à votre avis, nos chers héros virtuels aiment ça, eux ? Ils n’en ont pas marre de se faire contrôler, perdre leurs vies pour qu’à l'arrivée la victoire vous revienne ? Et bien si ! Et c’est ce que montre le film Pixels de Chris Columbus (il sort son film en 2015 et qui n’est autre qu’une adaptation du court métrage du même nom de Patrick Jean). D’un coup notre monde se retrouve envahi par des vilains et héros de jeux vidéos qui n’ont qu’un seul but, nous détruire. Pour lutter contre cette menace, le gouvernement n’a pas d’autre choix : il doit faire appel aux plus grands joueurs de jeux rétro, dont un certain Sam Brenner (Adam Sandler, qui a également travaillé sur le scénario du film). Accompagné de ses amis, il va aller combattre Pac-Man ou encore Donkey Kong. Dans un style mélangeant rétro et nouveautés dans le monde du gaming, Pixels a été très mal accueilli par les critiques et spectateurs en salle. Pour moi qui suit une passionnée des vieux jeux et qui en parallèle n’aime absolument pas l’humour d’Adam Sandler et ses films, celui-ci est vraiment sympa. Bourré de folie, d’humour et qui permet à tous de (re)découvrir les merveilleux jeux rétro qui ont maintenant quelques années.  

Mars Attacks! (Film)

En 1997, des Martiens approchent de la Terre avec leurs vaisseaux spéciaux et entrent en contact avec nous. Après traduction de leur langage à l’accent de canard, ils nous envoient un message de paix. Devant atterrir dans le désert du Nevada, le gouvernement américain est heureux de cette annonce et organise alors une grande réception pour l’arrivée de ces petits hommes verts. Mais en réalité, nos chers amis extraterrestres se sont juste moqués de la naïveté américaine et sont venus sur Terre simplement pour s’amuser : et cela en atomisant toute la population avec leurs fameux pistolets désintégrateurs. On voit alors des Martiens se baladant tranquillement dans nos rues, riant de notre mode de vie et évidemment, au passage, nous tuant. Heureusement pour nous, une solution miracle sera trouvée pour nous sauver de ces vilains hommes verts. Mars Attacks! n’est autre qu’une parodie des films et romans de science-fiction, mais également une satire sociale des valeurs américaines caricaturant leur besoin de conquérir l’espace. À la tête de ce film, Tim Burton et son humour particulier, qui se rapproche beaucoup de son autre film, Beetlejuice sorti en 1988. Et surtout, le réalisateur a su choisir ses acteurs (et actrices) pour ce film avec des grands noms du cinéma des années 90 comme Jack Nicholson (jouant le président américain), Danny DeVito (un joueur malpoli de Las Vegas), Annette Bening (jouant Barbara Lang et à qui il n’avait pas pu offrir le rôle de Catwoman pour son film Batman de de 1992) ou encore Pierce Brosnan (le Professeur Donald Kessler). Ce film est donc forcément à voir, ou à revoir pour le plaisir de rire.

N'hésitez pas à laisser en commentaires vos propres choix. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau sujet et d'autres œuvres !

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.