Pop Fixion

Un Thème des Œuvres #69 : Arts martiaux

Techniques de combat, de défense ou simple philosophie de vie, les arts martiaux sont très présents en fiction.

Écrit par AfA, Mayla, Elesia, Cam et Sora.

Le collectif vous propose chaque semaine un nouveau numéro de la rubrique Un Thème des Oeuvres. Le concept est simple : vous faire (re)découvrir des œuvres que nous apprécions sous l'angle d'un thème précis. N'y voyez pas là une sélection parfaite ou la liste des indispensables. Ce sont plus des coups de cœurs qui méritent votre attention et vos remarques, en essayant d'équilibrer la liste avec des situations variées. Nous souhaitons vous présenter des œuvres différentes, venant de nombreux médias et visant un large public. Bonne lecture ou visionnage et surtout, n'oubliez pas : l'important, c'est de prendre du plaisir !

Kenshin le vagabond (Manga)

Le manga culte de Nobuhiro Watsuki conte le parcours pour la rédemption du samouraï Kenshin Himura. Alors que l'utilisation des sabres est interdite, Kenshin continue pourtant d'en porter un, plutôt étrange : un sabre à lame inversée pour éviter de blesser mortellement ses adversaires. Ancien assassin, il a en effet pris la décision de ne plus jamais tuer suite à un drame personnel. Malgré ce postulat, le manga est jalonné de combats, inspirés par le chanbara, un genre cinématographique et théâtral mettant en scène des batailles au sabre. Evidemment, on n’évite pas les écueils du shônen mais le thème de la rédemption, la maîtrise de combats captivants, de personnages fouillés, tout en retraçant une période historique troublée pour le Japon, font de Kenshin le vagabond une œuvre culte, maintes fois adaptée (en série animée et en films).

Tigre et dragon (Film)

Li Mu Bei (Chow Yun Fat) est un maître en arts martiaux renommé et extrêmement doué. Cependant, il a décidé de se retirer et de confier son épée magique, Destinée, au seigneur Té. Pour ce faire, il charge la guerrière Yu Shu Lien (Michelle Yeoh) de cette importante mission. Malheureusement, un voleur lui dérobe l’arme… qui s’avère être une voleuse : Jen (Zhang Ziyi), fille de gouverneur, et qui a dissimulé ses grands talents dans les arts martiaux. Elle s’est alliée à la terrible Jade dite La Hyène (Pei Pei Cheng) et suit un obscur dessein. Entre le maître fatigué de se battre et la jeune fille désireuse de prouver qu’elle est bien plus qu’une jeune femme de noble naissance, enfermée dans une cage dorée, l’affrontement risque d’être dantesque. Ce film est un pur concentré d’arts martiaux, empli de cascades et de sauts impressionnants. Mais c’est aussi une histoire d’amour tragique où le devoir passe avant toute chose.

Les Tortues Ninjas (Dessin Animé)

Qui ne connaît pas les quatre tortues qui ont pour cri de guerre “Cowabunga” et qui dévorent de la pizza à longueur de journée ? On a tous déjà vu ce dessin animé appelé Les Tortues Ninjas (abrégé TMNT), diffusé en France en août 2003, qui est au départ l'adaptation d’un comics du même nom, créé par Kevin Eastman et Peter Laird en 1984. Au départ, leur comic-book était une parodie de l’univers de Daredevil chez Marvel et son combat contre la société de ninjas de la Main, mais il a connu un tel succès outre-atlantique qu’il a eu de nombreuses adaptations : films, séries (comme la série culte des années 90 et son générique entêtant), mangas, chacun d’eux faisant des choix différents pour attirer toujours plus de fans. Mais c’est finalement le dessin animé de Lloyd Goldfine qui va réussir à faire connaître les tortues ninjas au monde entier. Au départ, si l’histoire est destinée à un public d’adolescent, l’animé de 2003 va chercher à toucher un public un peu plus jeune grâce à une histoire plus simple, moins sanglante et avec beaucoup plus d’humour. Sous l’effet d’un produit mutagène inconnu, quatre bébés tortues tombés dans les égouts de New York mutent et grandissent en développant l’intelligence et la dextérité des humains. Recueillis et élevés par Splinter, un rat mutant lui aussi, les tortues vont, grâce à leur “père” adoptif, apprendre l’art martial du Ninjutsu (ensemble d’arts et techniques martiales d’origines traditionnelles du Japon Féodal). Les tortues, toutes prénommées par Splinter en référence aux grands noms de la Renaissance, vont devoir, à l'âge adulte, sortir des égouts pour affronter le Clan des Foot, une organisation malveillante de ninjas dirigée par Oroku Saki et qui menace New York. C’est ainsi que chacune des quatre tortues, habillée d’un bandana et armée, va sortir pour nous sauver : Leonardo (bleu) avec deux ninjakens, Raphaël (rouge) et ses deux saïs, Donatello (violet) qui se bat avec un bô et enfin Michelangelo (orange) et ses nunchakus, l’équipe se bat pour nous protéger en utilisant les arts martiaux.

Kill Bill (Film)

C'est bien connu, Quentin Tarantino adore rendre hommage aux films de genre.  Avec Kill Bill, c'est aux films d'arts martiaux qu'il décide de s'attaquer, notamment dans le Volume I. Volume I ? Oui, Kill Bill est un film tellement long (environ 4 heures) que le metteur en scène a décidé de le diviser en deux volets, sortis à quelques mois d'intervalle. Malgré la durée, le scénario est d'une grande simplicité : une future mariée, enceinte, se fait abattre lors de la préparation de la cérémonie de mariage, ainsi que toutes les personnes présentes dans l'église. La mariée, magistralement interprétée par Uma Thurman, se réveille après un long coma et décide et décide de se venger de ceux qui ont voulu la tuer. Car c'est une ancienne et redoutable tueuse à gages. Elle part donc à la recherche de ses cinq bourreaux pour les éliminer un par un. Cette intrigue à base de revanche (une thématique que Tarantino ne cessera d'exploiter dans ses films ultérieurs) est avant tout un prétexte pour offrir une succession de scènes de combat. Film flamboyant, Kill Bill s'avère particulièrement audacieux par le mélange des genres qu'il propose. De l'animé japonais au Western spaghetti, Tarantino fait feu de tout bois mais c'est avec le film de kung-fu qu'il se fait le plus plaisir. De la tenue jaune vif d'Uma Thurman, inspirée de celle de Bruce Lee, à l'utilisation de David Carradine (l'acteur de la mythique série Kung Fu des années 70) dans le rôle de Bill, le metteur en scène multiplie les références. Mais il atteint des sommets dans l'affrontement entre la mariée et l'impitoyable O-Ren Ishii (Lucy Liu) précédé d'un incroyable combat merveilleusement chorégraphié entre l'héroïne et le gang des crazy 88. Outre cette rixe  sanguinolente et délicieusement jouissive, le spectateur a droit à un duel final lui aussi très martial entre Bill et la belle. Le film fut un succès populaire et critque bien mérité.

Naruto (Série animée)

Naruto Uzumaki est un gamin du village caché de Konoha. Son rêve est de devenir hokage, sorte de chef de village. Mais pour cela, il doit s'entraîner dur et suivre des cours à l’Académie de Ninjas de Konoha. Si, au début de la série, Naruto et ses camarades de classe sont de vrais novices, au fil des épisodes, nous allons découvrir leurs talents cachés. Et c'est ce qui rend les affrontements extraordinaires. Cette botte secrète, cette capacité, on l'attend. Au fur et à mesure des épisodes, on apprend à connaître les personnages, on devine quelles techniques ils utiliseront mais l'on peut-être également très surpris. L’immersion est intacte puisque le spectateur est du côté de ces apprentis ninjas.

N'hésitez pas à laisser en commentaires vos propres choix. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau sujet et d'autres œuvres !

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.