Pop Fixion

Un Thème des Œuvres #70 : Familles nombreuses

En fiction, les familles nombreuses permettent de multiplier les intrigues et les critiques de la société.

Écrit par Cam, Mayla, AfA et Sora.

Le collectif vous propose chaque semaine un nouveau numéro de la rubrique Un Thème des Oeuvres. Le concept est simple : vous faire (re)découvrir des œuvres que nous apprécions sous l'angle d'un thème précis. N'y voyez pas là une sélection parfaite ou la liste des indispensables. Ce sont plus des coups de cœurs qui méritent votre attention et vos remarques, en essayant d'équilibrer la liste avec des situations variées. Nous souhaitons vous présenter des œuvres différentes, venant de nombreux médias et visant un large public. Bonne lecture ou visionnage et surtout, n'oubliez pas : l'important, c'est de prendre du plaisir !

Brothers Conflict (Otome game)

Brothers Conflict Passion Pink et Brilliant Blue, sont deux otome games, jeux de drague destinés aux jeunes filles adeptes du romantisme. L’histoire est simple, Ema, une jeune lycéenne qui vivait jusqu’à présent seule avec son père et son écureuil (!) de compagnie, va emménager chez la nouvelle épouse dudit papa. Mais ce qui est surprenant, c’est que dans la famille Asahina, rien n’est vraiment ordinaire. D’un, ils vivent dans un immeuble qui leur appartient entièrement. De deux, ils y vivent à douze, la maman et les onze frères (âgés de 10 à 31 ans, il y en a pour tous les goûts…), chacun dans un appartement individuel. Et de trois, entre le pédiatre, les jumeaux doubleurs célèbres, l’idole, le moine, le coiffeur et bien d’autres (un petit bonus zoophile vient se glisser dans le schmilblik me semble-t-il…), la jeune fille va avoir du choix. Au début, l’intégration n’est pas des plus simples pour Ema, elle va devoir se faire une place dans ce monde quasi exclusivement masculin et prouver que son père et elle ne sont pas là pour profiter de la maman. Bien évidemment, les situations romantiques ne vont pas manquer et vous pourrez choisir qui vous voudrez mettre dans votre lit (enfin dans l’histoire, c’est elle qui s’invite dans le lit des jeunes hommes, tout ça en tout bien tout honneur bien sûr, le truc trèèèèèèès plausible, bref). Il faudra, pour parvenir à séduire l’élu de votre coeur, savoir doser les moments en tête à tête pour augmenter sa jauge de sentiments, mais aussi se faire apprécier de toute la fratrie en n’omettant surtout pas de faire des activités communes comme jouer aux jeux vidéo, regarder la télé ou encore aller au restaurant. Tout cela en choisissant bien sûr en fonction des goûts de votre proie pour augmenter vos chances de réussite. Le jeu a été bien entendu pressé comme un citron et décliné en light novel et en animé, qui, à mon humble avis (car j’ai cessé d’être masochiste, je ne regarde plus ce genre de choses), doit être une savante mélasse insipide faite pour satisfaire toutes les groupies sans en décevoir une seule et donc avec une histoire quasi inexistante. Mais sinon, le jeu est plutôt amusant à faire et on passe un bon moment (au propre comme au figuré) à tenter de comprendre qui sont tous ces personnages complexes (ou pas).

Saga Malaussène de Daniel Pennac (Romans)

Quiconque a déjà lu un des tomes de la série des Malaussène a gardé en mémoire les personnages très attachants de cette saga littéraire. A travers sept romans (dont le nouveau est paru en 2017), une nouvelle et une pièce de théâtre, Daniel Pennac brosse les péripéties de Benjamin Malaussène, habitant du quartier populaire de Belleville qui a la particularité d'être bouc-émissaire. S'il n'est pas le seul au monde à qui on reproche injustement ce qui tourne mal, lui a développé ce talent au niveau de l'art et en a même fait sa profession. Si, si, il est littéralement payé pour être responsable de toutes les catastrophes. Et autant dire qu'il ne chôme pas. Le problème est qu'il a la fâcheuse tendance de se retrouver mêlé à des événements qui le dépassent, comme des bombes, des meurtres et autres enquêtes policières inquiétantes. Mais Malaussène a une autre particularité : il vit avec sa tribu, une famille nombreuse dont il est l'aîné et qu'il doit gérer. En effet, sa mère disparaît dès qu'elle rencontre un amant et ne réapparaît généralement que lorsqu'elle est de nouveau célibataire et enceinte. Autant dire que chaque enfant de la tribu Malaussène est né d'un père différent dont on ignore l'identité. N'allez cependant pas croire que Benjamin soit malheureux de s'occuper de sa famille. C'est au contraire auprès d'elle qu'il se ressource et le bonheur règne chez les Malaussène. Evidemment, chaque membre de cette tribu se révèle être aussi aussi excentrique ou hors norme que l'aîné. Entre Louna capable de passer un an avec son amant sans sortir de leur chambre, Thérèse et son don de voyance, le très créatif Jérémy qui attribue aux enfants de sa mère et de ses soeurs des noms pour le moins originaux (C'est-un-ange, Verdun...) ou encore la très attachante Clara inséparable de son appareil photo, la vie dans cette famille de Belleville est chaque jour une aventure pleine de rebondissements. Et Benjamin sait qu'il peut compter sur elle pour le soutenir, voire pour le tirer des mauvais pas.

Shameless US (Série)

Dans cette adaptation américaine de la série éponyme britannique, l'on suit les déboires d’une famille d'un quartier populaire de Chicago. Alors que la mère des Gallagher est partie depuis bien longtemps et que leur père, alcoolique, drogué, immoral et égoïste, ne s'occupe jamais de ses enfants, ceux-ci ont dû apprendre à se gérer seuls. Fiona, l'aînée, a stoppé ses études pour s'occuper de ses quatre frères et de sa soeur, et pour travailler. Lip, le plus âgé des frères, extrêmement intelligent, établi diverses magouilles pour engranger de l'argent. Ian, 16 ans, gay, travaille dans une épicerie tenue par un couple de Pakistanais. Et il couche avec le mari. Debbie va encore à l'école, c'est la plus sensible. Elle souffre de l'absence de ses parents. Carl, lui, compense cette privation par un excès de violence. Quant au benjamin de la famille, Liam, il n'est pas en âge de se rendre compte. Cette série, à la fois drôle, touchante et acerbe nous montre les difficultés des classes populaires et les limites d'une administration américaine archaïque.

7 à la maison (Série)

Cette série est l'exacte inverse de Shameless. Elle dépeint les sacro-saintes aventures d'un pasteur en Californie. Éric Camden est marié à une épouse formidable, Annie, avec laquelle il a eu 5 (puis 7) enfants. Matt, l'aîné, est très protecteur et volontaire. Mary, elle, est l'électron libre. Elle prend pas mal de “mauvaises” décisions (selon ses parents) qu'ils finiront par l'envoyer chez ses grands-parents paternels. Elle ne le leur pardonnera jamais. Lucy, la cadette des soeurs, est une brillante et très sensible. Elle est celle qui s'en sortira le mieux avec Matt. Leur frère, Simon, est un garçon intelligent, doté d'un grand sens des responsabilités mais ce vernis finira par s’étioler au fil des saisons. Rosie, la petite dernière, a un côté adorable peste, mais son personnage évoluera peu à peu. Symbole des valeurs puritaines américaines et des bons sentiments, cette série fut un succès critique et populaire car, finalement, les personnages étaient tellement attachants.

Seven Sisters (Film)

Actuellement en salle, Seven Sister est un film de Tommy Wirkola. Pour information, j’ai vu le film, mais je vais rester sur l’intrigue principale et préciser plus particulièrement comment on se retrouve dans un futur comme celui-ci grâce aux dix premières minutes du film. Car oui, nous sommes envoyés en 2073 et la Terre fait face à une surpopulation. Comme prédit de nos jours, la Terre est victime du réchauffement climatique et par conséquence d’un manque de vivres : eau et nourriture. Et en parallèle, la population ne fait qu’augmenter de jour en jour, notamment à cause d’une nouvelle alimentation mise en place pour subvenir aux besoins de la population, ce qui a pour conséquence, chez les femmes, de donner naissance à des jumeaux ou des triplés à chaque grossesse. Face à cela, les états n’ont pas d’autre choix que de mettre en place une loi mondiale : la politique de l’enfant unique pour un foyer. Cela oblige forcément, le placement du jumeau ou autre enfant qui naît au sein d’une famille déjà construite. Cette loi est appliquée de façon très sévère, mais un homme, Terrence Settman (Willem Dafoe à l’écran) se retrouve soudain grand-père de septuplées et ne peut se résoudre à en abandonner une seule. Il va alors mettre en place un système pour être sûre que jamais elles ne soient découvertes : il va nommer chacune de ses petites-filles d’un jour de la semaine et elles ne pourront alors sortir que le jour correspondant à leur prénom. Dehors, elles devront adopter l’identité de Karren Settman. En rentrant le soir, la jeune fille sortie ce jour-là devra raconter obligatoirement à ses soeurs, ce qu’elle a fait, vu, dit, ou même avec qui elle a flirté. Bien qu’elles soient des septuplées, les jeunes femmes (toutes jouées à l’écran par l’excellente Noomi Rapace), en grandissant, ont chacune développé une personnalité différente et évidemment des secrets et des défauts personnels. Car c’est le sens même d’une famille, cacher des choses aux autres membres, même les plus importants, pour protéger ceux qu’on aime. Chacun ou chacune de nous a, je pense, connu ça et je vous encourage vivement à voir cette œuvre qui est vraiment, pour moi, une réussite totale (et cela en grande partie pour la prestation de son actrice principale).

N'hésitez pas à laisser en commentaires vos propres choix. Rendez-vous la semaine prochaine pour un nouveau sujet et d'autres œuvres !

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.