Pop Fixion

Les séries HBO en pause, un mal pour bien ?

Quand une chaîne prend son temps pour diffuser ses trois plus gros shows, est-ce une folie financière ou une philosophie bien appliquée ?

La saison 7 de Game of Thrones à peine conclue, les fans se lamentent sur l’interminable attente qui débute avant d’obtenir la prochaine fournée d’épisodes. Si les deux dernières saisons nous avait habitué à un sérieux décalage en terme de programmation (à l’origine, la série est diffusée en avril), cette fois, aucune date pour le retour sur les écrans du monde de Westeros.

C’est bien simple, le patron de la chaîne télévisée HBO ne s’avance même pas sur une date approximative : « Ils doivent écrire les épisodes et trouver un calendrier de production. On aura plus de visibilité là-dessus quand ils auront avancé sur l’écriture». 2019, ce serait plus d’un an d’attente. Autant dire que la série est presque en pause créative, le temps de préparer la suite.

Si cela vous attriste, imaginez la situation des fans des deux autres grosses séries de HBO : Westworld et True Detective. Chacune a défrayé la chronique à sa sortie, respectivement en 2017 et 2014. La première proposa un univers futuriste où les plus riches visitent un gigantesque parc d’attraction, sur le thème du western, peuplé par des androïdes.

La seconde est une anthologie digne des plus grands polars où un couple de détectives traque un serial killer dans la saison 1, puis un trio (acteurs, personnages et région changent) affrontent la corruption et le crime d’une région désaffectée dans la suivante. Là aussi, les fans attendent avec impatience la suite, mais dans les deux cas, aucune date n’est annoncée.

L’héritière est en couveuse

Dans le cas de Westworld, à peine la diffusion de la première saison conclue que l’on nous prévenait que la série n’allait pas revenir de suite. Pour que ce magistral coup d’éclat ne soit pas sans lendemain, la production va prendre son temps pour pondre une saison 2 à la hauteur. Il faut aussi trouver le bon créneau pour le tournage, avec des acteurs sollicités ailleurs, à la différence d’une série comme Game of Thrones qui utilisait dans sa première saison en majorité des acteurs à sa totale disposition (jeunes, pas assez célèbres ou en quête d’une seconde chance).

Vu par beaucoup comme la prochaine locomotive de la chaîne, Westworld doit prendre le relais en termes d’audiences et de notoriété quand GoT va se terminer. Autant dire que l’énorme succès lors de la diffusion, porté par un casting de folie, arrange bien les plans des décideurs d’HBO. La série va monter en puissance au moment où les fans de GoT vont être à la recherche d’un nouveau doudou. Attention toutefois à ne pas louper la fenêtre de sortie. Est-ce une raison du report de la dernière saison des aventures de Daenarys ?

Le retour de la fille prodige

Pour True Detective, la situation est toute autre. Comme tant d’autres shows lancés par la chaîne, elle a surpris son public par sa qualité d’écriture et de production, écrasant les autres séries du genre pour une bonne décennie. Si la réception de la saison 2 a été moins unanime, l’attente est toujours énorme pour une suite. Fort heureusement, deux nouvelles saisons ont été confirmées, mais le créateur n’a toujours pas bouclé le scénario ou le casting. Depuis deux ans, c’est le flou artistique.

Le format de la série est bâtard. Les fans du show ne sont pas dans l’attente de la résolution d’un événement ou de la révélation d’un secret. Chaque saison se suffit à elle-même et l’attente est plus aisée. Comme le veut la maxime, loin des yeux, loin du cœur, et si la série reste dans un coin de la tête des fans, ce n’est plus leur priorité. Il va donc falloir relancer toute la machine médiatique en temps voulu, quitte à devoir reconquérir des spectateurs.

D’immenses enjeux financiers

Dans les deux cas, ces séries n’ont pas la popularité de GoT. Elle n’ont pas la même assise populaire (notamment auprès du grand public), pas des fans hardcore et pas le même destin. L’une est une anthologie et peut prendre des risques à chaque saison. L’autre ne s’appuie pas sur des romans au succès déjà éprouvés et doit produire un scénario digne de ce nom. Si leur lancement est réussi, la saison 2 de True Detective a prouvé que rien n’était assuré dans le monde des séries.

HBO a un modèle particulier, celui des chaînes payantes. Qui plus est, ce n’est pas un service de VOD à la Netflix. Quelle différence allez-vous me dire, alors que la chaîne possède désormais un service de replay/vod performant ? Déjà, son modèle économique repose sur celui classique de la programmation TV. Là où Netflix diffuse toute une saison d’une série un jour donné à une heure précise, HBO doit diffuser chaque semaine un nouvel épisode. Est-ce encore pérenne en 2017 ? HBO n’est-elle pas piégée par les habitudes de consommation de son public ?

Contrôler son futur

Qui plus est, en dehors des USA, HBO a passé des accords avec toutes les chaînes classiques du monde. Une liberté en moins de se développer à l’étranger, en restant un simple producteur, là où Netflix est une plateforme qui mélange les productions (même si Disney lui a mis un violent coup en retirant tout son catalogue). De plus, la diffusion de la saison 7 de GoT a été émaillée de problèmes (piratage, fuites et diffusion erronée) qui peuvent nuire au service.

Avec la concurrence accrue de Netflix donc, mais aussi des autres chaînes du câble américain (American Gods a été refusée par HBO, Starz ne s’est pas privé de la produire), d’Amazon Video qui est un succès et des nouveaux arrivants (Facebook et Apple), HBO doit assumer sa position de leader en terme de séries télévisées. Garder au chaud deux énormes productions pourrait nuire au catalogue de la chaîne et poser des problèmes aux financiers qui regardent les comptes.

La guerre fait rage entre les différents opérateurs du marché et HBO doit justifier auprès de ses abonnés l’utilité de son service. Le temps des spectateurs n’étant pas extensible, tout comme leur budget, il ne faut pas être distancé par la concurrence.

HBO Now, la version VOD du service, c’est 15$ par mois. En face, Netflix est à 8€ par mois et Amazon Vidéo 49€ par an. Avec Facebook probablement gratuit et en attendant le prix du service d’Apple, HBO n’est pas en position de force. Sans de grosses cylindrées à chaque trimestre, le public va vite se lasser et trouvera d’autres moyens pour regarder ses séries, en rattrapage ou non-légaux. Il va donc falloir trancher entre le temps de la création et celui du business.

HBO s’est toujours démarqué en privilégiant avant toute chose la qualité de ses séries. S’il faut parfois patienter pour laisser aux équipes le temps de bien travailler, l’évolution de l’industrie pourrait forcer l’entreprise à accélérer ses productions, quitte à prendre des risques.

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.