Pop Fixion

À la découverte des prix littéraires en SF et Fantasy

Parce qu’il n’y a pas seulement le Goncourt dans la vie, voici les principaux prix récompensant chaque année les meilleurs romans de genre.

Malgré Jules Vernes, la science-fiction et la fantasy ne sont jamais mis à l’honneur lors des grandes messes annuelles de remises de prix littéraires en France. Les médias se focalisent sur la rentrée de septembre puis ces longs déjeuners où des spécialistes récompensent des romans rarement originaux. Cependant, que ce soit en France, dans des festivals moins médiatiques, ou aux USA, il y a encore de nombreuses organisations qui mettent en lumière le travail des écrivains de genre fantastique.

Avant de passer en revue les grands prix en la matière, il faut avoir à l’esprit deux éléments clés. Tout d’abord, ils sont en majorité attribués par des anglophones pour des artistes anglophones. De plus, au fil des décennies, les catégories concernées (roman, nouvelle, anthologie, sujet) ont évolué, élargissant les œuvres candidates aux prix en y incluant aussi les films par exemple. Les trois premiers présentés sont généralement considérés comme les plus célèbres, mais chaque prix est en soi un honneur pour l’auteur récompensé.

Prix Nebula

Fondé aux USA en 1966, il récompense aussi bien les œuvres de science-fiction que de fantasy. Il tire son nom de son trophée qui représente une nébuleuse. Ce prix est décerné chaque année en mai par l’organisation nommée Science Fiction and Fantasy Writers of America, Inc créé en 1965. Pour en être membre, il faut avoir publié une œuvre sous des conditions strictes, limitant aux professionnels ces récompenses attribuées par leurs confrères membres de cette organisation.

Pour avoir une chance de remporter ce prix, il faut avoir publié aux USA et en anglais son œuvre lors de l’année calendaire écoulée, même si désormais la version électronique est acceptée. Les œuvres traduites sont désormais aussi éligibles. Sont concernés les romans (longs et courts) et les nouvelles (longues et courtes). On peut considérer ce prix comme un des trois grands prix du genre.

C’est Dune (un chef d’œuvre) qui remporte la première édition en 1966. La Guerre éternelle en 1975, La stratégie Ender en 1985, Mars la Rouge en 1993 ou American Gods en 2002 ont été primés au fil des décennies. Pour l’anecdote, A Game of Thrones fut écarté en 1997 au profit de The Moon and The Sun, un roman prenant place à la cour de Louis XIV.

Prix Hugo

Lancé en 1953, ce qui en fait le doyen de la catégorie, ce prix est décerné chaque année par la World Science Fiction Society, organisme américain. Il concerne les récits de SF ou de fantasy publiés en langue anglaise. Le prix est attribué par un collège de fans et son nom est un hommage à Hugo Gernsback, fondateur du magazine de SF Amazing Stories. Pendant longtemps, malgré le règlement, les romans de fantasy étaient boudés, jusqu’à une ouverture récente qui a vu des œuvres comme Harry Potter et la Coupe de Feu ou American Gods gagner le prix.

Le premier roman sacré est L’épée dans la pierre de T.H. White en 1939. Il s’agit en fait d’un Retro Hugo, un prix décerné rétrospectivement. Il y en a eu 3 autres, en 1941, 1946 et 1951. Historiquement, c’est donc en 1953 que L’Homme démoli d’Alfred Bester remporte le premier prix Hugo. L’année d’après voit sacré Fahrenheit 451 de Ray Bradbury. 1963 prime Le Maître du Haut Château tandis que 1969 récompense Tous à Zanzibar. La Guerre éternelle fait le triplé, comme tant d’autres qui ont unanimement fasciné le public au fil des décennies.

En 2015, une énorme polémique éclate. Comme dans d’autres secteurs médiatiques aux USA, les lobbies et groupuscules haineux de droite radicale ont envahi les réseaux sociaux pour peser sur les décisions. C’est le Puppygate ou comment des « fans » politisés ont donné une chance à des auteurs jugés conservateurs de remporter le prix. Bataille générale sur le web pendant des mois entre dérive et liberté d’opinion, voire même de l’importance réduite du prix de nos jours. Finalement, aucun des auteurs soutenus par ceux qu’on appela les Puppies ne sortit vainqueur.

World Fantasy Award

Mis en place dès 1975, ce prix se focalise exclusivement sur les œuvres de fantasy. Il est remis chaque année en novembre aux USA à la World Fantasy Convention. Les nominés sont choisis par les participants de la convention annuelle avec un panel de juges composés entre autres d’auteurs et de professionnels du secteur. Ce prix est aussi prestigieux que les trois précédents et essaye de donner plus de visibilité aux artistes de ce genre littéraire. Il faut que l’œuvre ait été publiée l’année précédente et que son auteur soit vivant, sans qu’il soit obligatoirement Américain ou publié originalement en anglais.

Le premier roman sacré est La Magicienne de la forêt d’Eld de Patricia A. McKillip. Les femmes sont régulièrement mises à l’honneur et c’est même l’éditrice Ellen Datlow qui possède le record de prix. L’appartenance au genre fantasy est à la discrétion des juges. Ainsi, Le Parfum de l’Allemand Patrick Suskind remporte le prix en 1987 alors que Le Prestige de Christopher Priest (lui aussi adapté au cinéma) est sacré en 1996, tout comme Jonathan Strange et Mr Norrell qui est primé en 2005.

Prix Locus

Voici un autre des grands prix littéraires américains, légèrement en retrait allons-nous dire. Lancé en 1971, il est décerné par les lecteurs du magazine mensuel américain du même nom à l’occasion de leur banquet annuel en juin. L’objectif est de récompenser les œuvres de science-fiction, de fantasy et même d’horreur. Les lecteurs soumettent leur liste dans l’ordre de leurs 5 œuvres préférées, générant un classement qui fait émerger les vainqueurs. Depuis 1978, il y a une différenciation entre SF et Fantasy, mais aussi les romans d’horreur ou pour jeunes adultes.

La première œuvre primée est L’Anneau-Monde de Larry Niven ainsi que le premier volume de The Science Fiction Hall of Fame de Robert Silverberg. Notons que La Guerre éternelle est elle aussi primée, tout comme Le Silmarillion en 1978. GRR Martin a multiplié les prix Locus dans des catégories mineures et remporte le prix du roman de fantasy en 1997 pour A Game of Thrones. En 1983, c’est Fondation foudroyée d’Asimov qui est primé, tandis qu’Hypérion de Dan Simmons s’adjuge l’édition 1990 alors qu’Harry Potter et le Prisonnier d’Azkaban gagne en 2000.

Prix Britanniques

Tout ne se passe pas aux USA. En 1970, la British Science Fiction Association lance à son tour le Prix British Science Fiction qui récompense chaque année lors de conventions les meilleures œuvres de science-fiction. Les membres de cette association votent pour les nommés puis les vainqueurs. Tous à Zanzibar est le premier roman sacré. On peut aussi citer Substance mort de Philip K. Dick en 1978 ou Les Vaisseaux du temps de Stephen Baxter en 1995.

En 1972, c’est au tour de la British Fantasy Society de lancer son prix pour récompenser les œuvres… de Fantasy. En 2012, une distinction est faite entre roman d’horreur et de fantasy. Le Chevalier des épées de Michael Moorcock est le premier lauréat. L’auteur récidive l’année d’après en gagnant avec Le Roi des épées, puis en 1975 et 1976…. Stephen King et Ramsey Campbell trustent les années 80, ce qui réduit l’impact global de ce prix.

Citons aussi le Prix Arthur C. Clarke. Fondé en 1987 par l’écrivain du même nom, il réunit trois organisations, dont la British Science Association. Son premier lauréat, The Handmaid’s Tale de Margaret Atwood, vient de connaître une adaptation en série télévisée. Ce prix vise les œuvres publiés au Royaume-Uni l’année écoulée, qu’elles soient écrites en anglais ou traduites.

Prix Français

Pour finir, n’oublions pas les efforts menés par des organisations françaises et francophones. Malgré un relatif black-out médiatique, elles s’efforcent de mettre en lumière le travail d’écrivains talentueux. Parmi eux, deux prix se démarquent. Tout d’abord, Le Grand Prix de l’Imaginaire. Fondé en 1974, il a connu de nombreuses modifications et est actuellement décerné chaque année en mai lors du festival Etonnants Voyageurs qui se déroule à Saint-Malo. Une de ses particularités est de séparer les romans francophones et étrangers.

Un jury de 12 membres, professionnels du secteur, récompense de nombreuses œuvres. On peut citer Le Temps incertain de Michel Jeury en 1974, Les Guerriers du Silence de Pierre Bordage en 1994 ou La Horde du Contrevent d’Alain Damasio en 2006. Quant au Prix Julia-Verlanger, il existe depuis 1986 et est actuellement remis lors du festival français des Utopiales. Le premier prix a été co-attribué à Michel Jeury pour Le Jeu du Monde et Stefan Wul pour Noô en 1986. Les auteurs français ne sont pas les seuls récompensés, comme le prouve la victoire d’Orson Scott Card en 1993 pour Les Chroniques d’Alvin le Faiseur ou plus récemment Michael F. Flynn en 2009 pour Eifelheim.

L’arrivée du web a donné un nouvel essor aux romans de genre, tout en amorçant le déclin de certaines habitudes liées aux magazines et festivals. Désormais, tout site web influant peut mettre en lumière une oeuvre et récompenser son auteur. Il ne vous reste qu’à découvrir tous ces grands récits. Bonne lecture.

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.