Pop Fixion

Ubi a fait fi de Vivendi!

Il était une fois, il y a un peu plus de deux ans, un géant français des médias qui s'attaqua à un fleuron de l'industrie vidéoludique hexagonale. C'était le début de la "guerre" Vivendi VS Ubisoft.

Actions, milliards, OPA telles étaient les armes de ces deux valeureuses entreprises pour gagner la victoire finale. Il y avait d'un côté Vincent Bolloré, président du conseil de surveillance et grand roi du groupe Vivendi comprenant Dailymotion, Canal, Universal... Et de l'autre Yves Guillemot le PDG d'Ubisoft et grand seigneur de la fratrie Guillemot. La fin insatiable du roi Bolloré le poussa à racheter un nombre conséquent d'actions d'Ubisoft, alors que le seigneur Guillemot et sa famille ne l'y avait pas invité.

Mois après mois, le grand roi augmentait sa quantité d'actions tandis que les seigneurs d'Ubi tentaient tant bien que mal d'en acquérir un peu plus pour se défendre.

Au cours de cette bataille, le second seigneur Guillemot, Michel, ne put absorber les assauts du roi Bolloré face à son fief, l'entreprise de jeux pour mobiles Gameloft. Michel vaincu dû s'exiler de son entreprise, et le royaume de Vivendi s'agrandit avec une nouvelle terre riche en applis et autres passetemps à avoir sur son téléphone.

Mais les seigneurs Guillemot ne s'avouèrent pas vaincus et résistèrent avec énergie pour conserver la seigneurie Ubisoft. Alors que le roi Bolloré détenait 27,3% des actions, le faisant premier porteur au capital d'Ubisoft, il déposa les armes en mars 2018. 

Il devenait trop difficile de faire face à ces irréductibles bretons de Guillemot ! Et puis après tout, il avait dévoré l'entreprise Gameloft, L'honneur était donc sauf. Mais pour le royaume de Vivendi l'argent compte aussi, et le roi Bolloré l'avait bien compris. Ainsi après avoir dépensé près de 800 millions d'euros pour s'approprier les entreprises du seigneur Guillemot, il avait trouvé le moyen de revendre ses actions pour près de 2 milliards d'euros à Tencent un empire chinois amis des Guillemot, mais aussi à un prince canadien et même au seigneur Guillemot lui-même. Une belle affaire pour le royaume de Vivendi mais aussi pour la seigneurie Ubisoft !

Grâce à leurs nouvelles actions, la fratrie guillemot a pu s'imposer encore plus comme les véritables seigneurs d'Ubisoft. Faisant monter la valeur de leur seigneurie et montrant aux rois du monde entier qu'un seigneur français pouvait rivaliser avec des grandes royautés.

Fin... pour le moment.

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.