Pop Fixion

Giant Days : L’art de faire parler la jeunesse

Le marché de comics en France se développe grâce à une myriade d’éditeurs qui veulent proposer de la BD américaine de genre : super héros, polar, fantastique. Pourtant il est encore assez rare de voir des comics de « vie quotidienne », avec une mise en avant des relations humaines et des dialogues. La maison Akileos qui ne cesse de diversifier son catalogue a ainsi tenté ce parie depuis l’été 2017 avec la série Giant Days.

La seule chose à savoir concernant son histoire est le fait qu’on suit les pérégrinations de trois étudiantes, déjantées, simples, sarcastiques, perdues…. On pourrait trouver des dizaines de qualificatifs à Susan, Esther et Daisy tout simplement car ce sont de jeunes filles en quête de leur propre vie. C’est une des belles qualités de cette série, elle est réelle et montre une vérité d’aujourd’hui. La jeunesse décrite dans ces pages n’est pas toujours facile à cerner et parfois elle aspire à des envies parfaitement banales. L’utilisation quasi continuelle des phases de dialogues rend tout ce mélange encore plus réel, car cela montre bien toute la richesse des interactions qu’il peut y avoir entre des amis qui se connaissent bien. Il y a du rire, des questionnements, des phrases bien senties et parfois des incompréhensions.

Bien sûr l’écriture de John Allison accentue la qualité des dialogues que des étudiants pourraient avoir tous les jours sans y réfléchir. Il réalise en ce sens une lecture plaisante pleine de fraicheur et de pep’s. On parle aujourd’hui de feel good movie, on pourrait ainsi employer l’expression feel good comics pour cette série.

Le graphisme est parfaitement en adéquation avec ce sentiment, Lissa Treiman et Max Sarin dessinent des personnages très expressifs, grâce à un joli travail sur les visages et les cheveux. Ce n’est pas un style manga qui accentue de manière irréelle la taille des yeux, mais il y a quelque chose dans cet esprit là pour faire passer des émotions. Treiman a un style un peu plus rondouillard et désordonnée que Sarin, mais il y a une unité graphique au travers des épisodes ce qui est agréable.

Vous devez donc vous attendre à suivre la vie de ces trois filles mais aussi de leurs amis garçons. L’amour est toujours présent dans les pages, jeunesse oblige, mais l’esprit Fac est lui aussi bien développé.

Une série qu’il faut donc suivre et qui a déjà une trentaine de numéros parues aux Etats Unis. Espérons que cet essai soit concluant pour Akileos, qui a produit des livres à petits prix et avec des couvertures souples rigides très agréables en mains.

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.