Pop Fixion

Britannia Saison 1 : gros potentiel, gros gachis

Sky et Amazon se savent pas quoi faire de leur argent.

Les GAFA veulent dominer le monde et rien ne semble pouvoir résister à leur envie d'acquérir de nouveaux clients. L'industrie de la fiction télévisuelle est ainsi au coeur d’une gigantesque bataille. Si Amazon a pris une légère avance grâce à quelque série, Apple et Facebook préparent dans leur coin des projets qu’on espère spectaculaire. Il faut des grosses séries pour décrocher les spectateurs de leur abonnements Netflix, HBO et les chaînes du câble américain. Dans ces conditions, voir Amazon s’associer à Sky (mastodonte de la télévision britannique) pour produire une série sur la conquête romaine du royaume anglais, c’est forcément alléchant. Hélas, tout l’argent du monde ne suffit pas quand le scénario est mauvais.

C’est bien beau de réunir un casting digne du cinéma ou de mettre assez d’argent pour avoir les bons décors et les costumes qui rendent le show crédible. Ce qui compte, c’est l’histoire que l’on raconte et Britannia se perd après un premier épisode qui réussit parfaitement à planter le décor, et les romains sur le sol anglais. Pour résumer, nous le général romain arrive en pleine guerre entre deux peuples britanniques. Il va vouloir utiliser cette rivalité, tout en écartant les Druides, dont les pouvoirs sont assez flous (à mi-chemin entre le Jedi et le devin). Le spectateur anticipe alors des batailles, des trahisons spectaculaires, plusieurs rebondissement… Non, rien de tout ça. On a bien quelques scènes de sexe ou de combat, mais surtout dans les premiers épisodes. La série souffre d’un énorme trou d’air au milieu. Pire, elle expédie sa fin avec des twists qui font penser que le show n’avait plus assez d’argent pour montrer ce qu’elle avait prévu.

Au final, tout comme son général romain qui attend 10 épisodes pour que sa légion le rejoigne, nous espérons constamment voir la série décoller sans que cela n’arrive. Le jeu des acteurs est plaisant, mais les personnages ne sortent jamais de leur rôle, tout est prévisible. Pire, le choix de ne pas clairement expliciter les pouvoirs des druides (hormis une capacité à manipuler le cerveau de leurs victimes), on ne sait pas si on est face à de la Fantasy ou un récit historique. Le fantastique peut impacter la série, en mode “tais-toi c’est de la magie” cher au dernier Star Wars, sans établir des règles précises en la matière. On est donc à la merci des envies des scénaristes, qui se perdent dans de trop nombreuses discussions, souvent intéressantes, mais inutiles pour faire avancer l’histoire. Il y a bien un nouveau statut-quo à la fin de cette saison, mais le voyage entre les étapes est inintéressant. Dans ces conditions, sans changement majeur au niveau du scénario, cette série ne pourra jamais satisfaire les spectateurs en manque de Vikings et Game of Thrones.

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.