Pop Fixion

Rise, Bienvenue au lycée Stanton

Un mélange entre Glee et la série Riverdale ? Voilà comment une publicité m'a vendu la série. Mon avis sur Rise.

         

Déjà, on est très (très) loin de Glee (oui, je suis une nostalgique de cette série de mon adolescence). Pas d'humour dans la série Rise et aucune chanson qui permet à un personnage d'avoir la lumière sur lui pendant deux minutes (et ainsi nous partager son émotion). On a seulement un fil conducteur mis en place dès les premières minutes de l'épisode pilot.

Un professeur de littérature, Lou Mazzuchelli (joué par Josh Radnor, apparaissant à l'écran comme enfin devenu adulte et ayant clairement tourné la page sur son personnage de Ted dans la série How I Met Your Mother), épuisé de voir ses élèves se désintéresser totalement de ses cours et qui décide de reprendre en main le club de théâtre pour bousculer un peu les choses. Ce dernier est en déclin. Depuis plusieurs années maintenant, seul la comédie Grease y est joué et avec toujours les mêmes élèves (ou une nouvelle génération identiques à la précédente). Lou Mazzuchelli va alors tout boulverser en décidant que cette année, le club jouera la comédie musicale Sprink Awakening (L'éveil du Printemps en français).

Avant d'aller plus loin, qu'est ce que Sprink Awakening ? Au départ une pièce écrite en 1881 qui a longtemps été censuré dans de nombreux pays et qui a repris vit au début du 21ème siècle, avec l'adaptation en comédie musicale écrite par Steven Saker et Duncan Sheila. Le succès a été énorme aux USA et ses adaptations partout dans le monde avec de nombreux prix remportés pour cette comédie musicale. Pourquoi alors cette pièce était au départ censurée ? Et bien tout simplement car elle parle sans détour de la découverte de la sexualité chez les adolescents : masturbation, avortement, homosexualité, viol, maltraitance, suicide etc... Voilà donc les bases de cette comédie musicale, qui sont aujourd'hui les bases de la série Rise.

On se retrouve donc dans une ville ouvrière en Pennsylvanie, Stanton et dans son lycée public regroupant un peu tout le monde et où un professeur décide aujourd'hui d'aborder un sujet pour sensibiliser les élèves de l'établissement, mais également parents et professeurs. Et, vous vous en doutez, vu le sujet dont il souhaite parler, il ne vas pas vraiment avoir beaucoup de soutient de la part de ses derniers.

Alors là, oui, on va retrouver des similitudes avec la série Glee (et même encore High School Musical) avec la tête d'affiche qui n'est autre que le quaterback du lycée qui se retrouve avec un don miraculeux pour la chanson, un personnage homosexuel clairement mis en avant ou encore la pom-pom girl, qui se voit déjà comme la future diva de Broadway. Oui, mais après la ressemblance elle s'arrête là, car la série elle n'est pas là pour nous faire rire et chanter, bien au contraire !

Dès le premier épisode, on est aspiré dans cette série qui est clairement dramatique, prit à la gorge par des personnages qui nous ont touché en pleins cœur comme Maashous (Rarmian Newton) orphelin, Simon Saunders (Ted Sutherland) et sa famille religieuse ou encore Lilette Suarez (Auli'i Cravalho) qui doit vivre seule avec sa mère et les ouïs dire sur elle. Et si on peut se reconnaître dans l'un des élèves de l'établissement, les adultes ne sont pas mieux. Certains sont en pleins divorce, célibataire ne croyant plus en l'amour ou encore notre cher Lou Mazzuchelli, qui doit, une fois avoir franchi la porte pour rentrer chez lui, prendre en charge son fils aîné qui sombre dans l'alcoolisme.

Bref, pour faire simple, vous commencez la série et vous voilà plongé en pleine tragédie d'où vous ne pouvez vous enfuir car on veut dès le départ connaître la fin de cela. Et pour moi, quand un pilot arrive à vous accrocher comme cela, c'est déjà que la série mérite attention et regard.

Si forcément dans la suite, on s'attend quand même à sourire et oublier le temps d'un instant les passages durs de cette série car on se dit « oh mais il y a des chansons » et bien c'est raté. Pas de grande chorégraphie dans les couloirs du lycée, seul les chansons de la comédie musicale sont répétées (et sur scène, dans la salle de théâtre je vous prie) et où là encore, les paroles vous rappel ce que vous regardez grâce à la force des mots employés.

Pour conclure, cette série est juste tenue et portée d'une main de maître par ses acteurs et sans aucun détour, je vous encourage clairement à vous y intéresser. Car oui, les sujets abordés sont durs, on va peu être se remémorer des moments du passé, mais Rise nous permet de nous reconnecter avec la réalité de notre monde et de la discrimination dont sont encore victimes quotidiennement des jeunes qui vont bientôt être les futurs adultes de notre planète.

La série est diffusé depuis le 13 Mars 2018 tous les mardi sur le réseau NBC aux États-Unis

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.