Pop Fixion

Disney a zéro plan pour Star Wars, mais cela ne gêne personne

Attention, il y a des spoilers sur Star Wars : The Last Jedi.

Je voulais écrire une critique sur Star Wars 8, mais quelle serait l'utilité d'une telle chose ? Ses détracteurs ont longuement expliqué tous les défauts de ce film. Cela n'a pas changé l'avis de ceux qui ont apprécié cette œuvre. Ces derniers se divisent en deux groupes : ceux qui ont passé un bon moment car ils ont apprécié quelques scènes qu'ils ont jugé supérieurs au très mauvais épisode 7 (chose que je peux comprendre) ; ceux qui sont de vrais fanboys et qui ont du mal à critiquer Star Wars, licence qu'on peut aimer malgré tous ses défauts. En l’occurrence, ce film est bourré d'incohérences et possède un scénario bancal, pour ne pas dire de très mauvaise facture, mais l'objectif de cet édito n'est pas de faire une critique, même si cela me démange...

Je vais donc me concentrer sur le futur de la licence Star Wars, pour voir le verre à moitié-plein comme le veut l'adage. Je vais de suite évacuer l'épisode 9 : il ne reste plus rien de sérieux à raconter après la débandade de The Last Jedi (Snoke est mort, Luke est mort, personne a répondu à l'appel des rebelles, bref même la galaxie s'en fout de leur histoire). De plus, voir le retour d'Abrams, artiste que j'apprécie au demeurant, ne m'enchante pas pour ce projet précis. Bonne nouvelle, dans deux ans, nous serons débarrassés de ces inepties. Que nous réserve Disney pour la suite ?

Déjà, des séries télévisées, mais la chose reste encore très mystérieuse, donc je ne peux pas me prononcer à ce sujet. En revanche, je peux analyser ce qui a déjà été annoncé pour le cinéma et ce qui est aussi produit en matière de comics et de jeu vidéo. Tiens, parlons-en de la partie jeu vidéo. Délaissons toutes les polémiques pour retenir la froide vérité. Un jeu à forte teneur narrative a été annulé. La partie histoire du gros jeu Star Wars Battelfront II a fortement déçu et se concentre uniquement sur les 5 années suivants l'épisode 6, pour ensuite venir se connecter à la période de la nouvelle trilogie. On garde donc ce fameux « trou » dans la continuité, dans l'Histoire de la galaxie Star Wars. Deux décennies environ qui ne sont pas ou très peu abordés, si ce n'est pour expédier les choses. C'est le gros problème de l'univers Star Wars imaginé par Disney.

Dans une volonté compréhensible d'évacuer le célèbre Univers Etendu qui avait produit des centaines d'oeuvres détaillant l'Histoire de l'univers sur des millénaires, le studio a tout effacé. C'est logique : dans les romans, 30 ans plus tard, les héros font face à une incroyable invasion alien. D'accord, mais Disney propose quoi en échange ? Le vide. Rien. Que dalle.

En effet, tout est basé sur un principe simple : rien d'intéressant ne s'est déroulé entre l'épisode 6 et l'épisode 7. Celui-ci est un reboot, mais aussi un remake. On nous présente une situation similaire à l'épisode 4, il fallait donc détruire la République créée après la victoire des héros, donc ne pas la rendre intéressante. La scène tant attendue sur la trahison de Luke, ou le basculement vers le côté Obscur de Ben, est ainsi rapidement expédiée. Les autres œuvres publiées actuellement s'évertuent à justifier cette position. Quant aux comics, ils se déroulent tous avant l'épisode 5, car par la suite, l'équipe de héros est dispersée, donc c'est moins glamour. 

Disney ne veut pas s'encombrer du passé et tue au fur et à mesure les héros que nous aimons (Han et Luke sont déjà mort, Chewbacca ne sert à rien, Lando est absent, etc...) pour imposer ses propres icônes. Problème, celles-ci ne sont que des coquilles vides une fois passé le statut "femme", "issu de la diversité", etc... Ce sont des créations génériques, sans âme, incomplètes car les films ne donnent que des situations de bases qui n'évoluent pas. Si Star Wars 8 est aussi controversé, c'est parce qu'il ne propose aucune grande aventure à ces nouveaux héros, qui ne font que répéter les actions de leurs aînés. Je vois pointer l'argument des défenseurs acharnés, qui ont l'esprit voilé par leur amour envers la licence : "dès sa création, Star Wars n'est qu'une application du fameux conte initiaque de Joseph Campbell". Les gars, vous avez loupé tout ce qu'ont apporté Lucas and co à la fin des années 70... Surtout, vous ne voyez pas que les épisodes 7 et 8, ce ne sont que des copies des épisodes 4 et 5/6, avec des trous énormes dans le scénario, sans aucune logique envers les règles établies par cet univers. Mais bon, cela est inutile, Lucas a transmis son héritage a Disney en vendant son univers, nous aurions dû dès cet instant-là faire le deuil de nos espoirs. 

Avec tous ces éléments, on ne peut s'empêcher de penser que Disney ne sait pas quoi faire de sa licence. Les comics ne font que répéter des schémas connus de l'Univers Etendu. Les films font du surplace (le scénario du 8 n'avance même pas). Il y a les films « A Star Wars Story », qui peuvent plaire car ils sont plus libres, mais là encore on reste piégé dans le passé de la licence. Dès lors, que faire du futur, que faire de Finn, Rey, Poe et compagnie ?

Quand Disney annonce que Rian Johnson, réalisateur de l'épisode 8, s'est vu confié une toute nouvelle trilogie, le studio confirme deux choses. Tout d'abord, qu'aucune idée, aucun synopsis, aucune base n'a encore été définie. Disney mise uniquement sur le talent de cet artiste et le travail effectué sur la production de l'épisode 8. On part dans l'inconnu, sans avoir une idée directrice, sans même se concentrer sur les personnages déjà créés. Cela peut se comprendre : les enjeux financiers sont considérables et Johnson a prouvé sa capacité à délivrer dans les temps et avec le budget qui lui a été confié un film. Quant à la qualité... est-ce que cela importe vraiment quand Star Wars 8 dépassé le milliards de dollars de recettes au Box Office mondial ?

Cette stratégie se confirme avec l'officialisation d'une autre trilogie confiée aux deux personnes qui ont réussi à adapter pour la télévision A Song of Ice and Fire, la saga de G RR Martin. Là aussi, le choix est logique : on signe le duo le plus bankable du moment pour définir le futur de sa licence. Qu'ils se débrouillent, ils vont bien trouver une histoire, non ? Au pire, leur CV suffira à attirer du monde en salles. L'accent a une nouvelle fois été mis sur le fait que ces personnes étaient de grands créateurs d'histoires. On signe des noms prestigieux, ce qui est souvent gage de réussite, parfois d'échecs. Je ne peux pas critiquer Disney sur ce choix, le studio se donne les moyens de réussir. J'aurais juste préféré voir un film Star Wars confié à un artiste qui avait un projet précis, prometteur, peu importe son CV.

Quand on compare cette politique à celle de Lucasfilm, qui a pendant des décennies patiemment développé l'univers Star Wars en coordonnant tous les artistes sur tous les médias possibles (romans, jeu vidéo, comics, animation...), on ne peut qu'être frustré. Frustré de voir que la seule ambition, ce n'est pas de proposer quelque chose de nouveau, d'original, mais d'avant tout produire à tour de bras des oeuvres pour occuper les salles. Certains affirment que Johnson a innové avec son film. Non, il a juste modernisé les codes de la licence en l'adaptant à la sauce Marvel, surtout au niveau de l'humour. Certes, l'ancien Univers Etendu avait ses défauts (bon nombre des romans que j'ai lu étaient mauvais). La toute première trilogie était même inégale ! Cependant, il y avait une volonté d'explorer constamment de nouveaux pans de la licence, de prendre des risques, avec bon nombre de personnages originaux... Aujourd'hui, le plan est clair : Disney donne les clés du camion à ses artistes, en espérant que le retour sur investissement soit énorme. Tant que les chiffres sont bons, tout va bien, peu importe la qualité artistique. 

Ce qui m'amène à mon vrai coup de gueule : doit-on réellement laisser Star Wars devenir une de ces licences insipides, comme Transformers qui cartonne au Box Office mondial mais ne satisfait personne après son premier opus ? Disney semble ne connaître qu'un marqueur de qualité : le chiffre d'affaire. Le cas Battlefront II a montré que la pression effectuée par le studio sur l'éditeur n'était pas liée à la qualité du jeu, mais à des prévisions de ventes catastrophiques et une polémique qui minait l'arrivée en salles de Star Wars 8. Côté comics, Marvel réalise du bon travail dans l'ensemble, mais ne reste qu'à la surface de sa licence. Un album pour chaque personnage, des séries régulières plaisantes à lire mais sans réelle ambition narrative, les ventes sont bonnes et aliment le compte en banque, donc aucune raison de s'impliquer dans la partie créative. Malgré tout, les recettes globales de la licence sont en baisse en 2017, que ce soit au niveau du cinéma, du jeu vidéo ou des produits dérivés. Le signe d'un essoufflement ? En tout cas, Disney répond par toujours plus de projets.

Dans ces conditions, nous allons bouffer jusqu'à la fin du 21ème siècle des œuvres Star Wars sans réellement espérer retrouver la magie des débuts. Il y aura forcément des coups d'éclats (Rogue One pour moi, en espérant que Solo soit aussi fou que son premier teaser), mais aussi des échecs (les épisodes 7 et 8), des trucs moyens, des trucs oubliables, des trucs injustement critiqués, des surprises... Bref, une licence comme les autres, qui restera dans cette situation tant que les bénéfices seront au rendez-vous, en attendant qu'un dirigeant impose une véritable vision créative. Bonne chance amis fans, j'abandonne tout espoir de mon côté...

6 commentaires

  1. Coriolano
    Le 08 février 2018 à 17:24

    Le monde est vaste plein d'univers ciné, série, comics etc etc et il est temps d'aller chercher de l'herbe plus verte ailleurs. La licence SW est narrativement morte.

  2. Keaton
    Le 08 février 2018 à 23:48

    Dans l'Univers étendu, il y avait des incohérences, ce qui peut se comprendre puisque cet univers touchait les romans, les comics... ainsi la coordination battait de l'aile parfois. L'humour dans Star Wars 8 n'est pas un problème, l'important c'est le dosage. Il y en avait déjà dans la première trilogie avec Han Solo, C3PO, les Ewoks. Dans Star Wars 1, il y a les gags autour de Jar Jar Binks. Dans Star Wars 3, il y a beaucoup d'humour au début : les frasques de R2D2, les échanges entre Anakin et Obi-Wan, les moments romantiques entre Anakin et Padmé. Tout ça ne venait pas de Disney. Dire que Rey, Finn, Rose ne "sont que des coquilles vides une fois passé le statut "femme", "issu de la diversité", etc.." est très sévère. Rey, Finn, Rose sont issus des basses classes de la société et se hissent dans la résistance contre le Premier Ordre. Ils ont un passé dur qui est peut-être peu développé, mais qui est là quand même au-delà du simple statut de "femme" et/ou "issus de la diversité". Surtout que dans l'univers cinéma de Star Wars, les statuts cités dans l'article n'ont pas d'importance. De plus si ça marche pour Star Trek, pourquoi ça ne fonctionnerait pas pour Star Wars ? (http://www.popfixion.fr/editos/edito-845-Series-TV-La-diversite-a-la-television-est-encore-possible). Snoke meurt dans le 8, où est le problème ? Il y aura peut-être des informations sur ce personnage plus tard. Quand Palpatine meurt en 1983, il faut attendre 1999 pour en savoir plus sur lui au cinéma avec Star Wars 1. Certains reprochent au 7 d'être une copie du 4 pour ensuite reprocher au 8 de s'éloigner de l'esprit Star Wars. Le 7 serait une copie du 4 ? Mais alors le 1 serait aussi une copie du 1 ? Il y a de nombreuses ressemblances. Ce n'est pas du plagiat, c'est un esprit, une sorte de cycle concernant cet univers et cette famille plus particulièrement. Star Wars 8 veut tourner la page, oublier la nostalgie. Kylo Ren dit à Rey qu'il faut tourner la page de Han Solo, des Rebelles... Yoda dit à Luke qu'il faut oublier le passé, penser à demain, oublier ses échecs. C'est un message qui peut être positif dans une époque où les "c'était mieux avant" venus des milieux conservateurs gangrènent le net allant jusqu'à retravailler Star Wars 8 en retirant les passages où il y a des femmes.

  3. Keaton
    Le 08 février 2018 à 23:51

    * Mais alors le 1 serait aussi une copie du 4 ?

  4. Lanhalt
    Le 13 février 2018 à 00:51

    C'est surement le plus gros défaut de l'épisode VIII, le manque de vision globale. Qu'ils filent les clés du scénar a Filoni, il a bien provué ces 10 dernières années qu'il gérait sa barque (bon les première saisons de TCW sont plutot oubliable voire pfs franchement décevant, mais aujourd'hui, Rebels est ce qui est de plus réussi dans Star Wars.

  5. Anonyme
    Le 19 juin 2018 à 22:58

    Je partage ton article Farid. Néanmoins, je confirme autre chose, le côté "Créatif" que beaucoup de gens ont aimés… Ne concernent hélas pas que "Star Wars", c'est un fait. Jeux-vidéo, films et vêtements sont tous concernés, je ne vais pas l'expliquer ici. Mais avant il y avait un âge d'or avec une certaine "qualité et cohérence". Maintenant tout finis par se ressembler, avec comme argumentation "faire du profit, sans rien dépenser". Avant les gens étaient des "amateurs, des testeurs et des dévoués". Maintenant les valeurs se perdent et les gens qui sont le plus haut, sont pas forcément les meilleurs. Je l'ai vu avec des licences comme Dragon Ball, Kingdom Hearts, Metal Gear Solid, Soul Calibur, Tekken, et bien sûr Star Wars et peut-être d'autres (je me souviens pas de tout). Mais en gros, toutes les plus gros licences sont devenus des navets pour moi, car on mise tout "sur l'aspect" et le scénario, les bonnes musiques, les bons persos et les bon noms, tout ça à la poubelle visiblement… Il y a même des genre du cinéma ou du jeu qui ont disparus, genre "Science-fiction, jeux d'aventure, jeu de stratégie, jeu de course." et si il y en a ce ne sont que des jeux à petits budgets comme des jeux de smartphone qui veulent encore le faire ou des jeux de courses mais toujours des voitures, on peut adieu les jeux originaux comme Crash Team Racing et Star Wars racer, les jeux comme les chevaliers de Baphomet. Star Wars à l'heure d'aujourd'hui, n'est plus de la science-fiction, c'est juste un film d'action comme on voit tant d'autres avec ces films d'humours à la con. Au cinéma il y a que ça comme genre "Films d'action comme les marvel, films d'humour à la pipi-caca à la française d'aujourd'hui, et thriller" mais ormis ça que dalle. Oui, il y a les films indépendants les meilleurs comme Oppression (injustement critiqué) et A cure for Life, c'était des films indépendant dans le sens qu'ils apparaissent une fois et après c'est finit. C'était les meilleurs films que j'ai vu ces derniers années. Après pour changer il y a le film les nouveaux mutants, pour une fois qu'on racontre une autre facette de Marvel je suis pour. Contrairement à Star Wars 8 qui ne raconte rien mais s'occupe de casser ce qui a déjà été fait, en ne respectant rien. Pas s'étonné non plus que quelque part Solo 8 et les prochaines licences se fasse ramasser… Je regarderai la prochaine série de Rian, car il a affirmé qu'il montrerai quelque chose de nouveaux… Mais si c'est pas le cas, alors je ferai comme l'auteur de cette article...

  6. Anonyme
    Le 19 juin 2018 à 23:07

    Keaton tu devrais lire les sujets du Youtuber Durandal, ils parle de Star Wars, entre du 7 par exemple. Il explique qu'il y a une différence entre un reflet une copie. Marque ça sur YouTube "PJREVAT - Star Wars - Episode VII - The Force Awakens : Partie 2" L'épisode 1 était un reflet, mais Star Wars 7 était une copie et ça continue à nous faire croire qu'on voit quelque chose de nouveau, alors qu'en fait non… J'avais oublié de parler du fan service à outrance avec Disney, chose qu'à l'ère de Lucas, il n'y en avait pas d'aussi grossier, c'était des sortes d'easter Egg, mais pas des personnages qu'on connait, qu'on te remet tout le temps et des références par rapport à ce qu'on a déjà vu dans les anciens. Les gens ont critiqué la prélogie mais Star Wars 3 fait parti de la prélogie et les 2 meilleurs Star Wars qui sont cités sont bien le 3 et le 5, et bizarrement c'est plus sombre. Chose que Disney à chaque Star Wars disait plus sombre, alors oui ça l'est mais qu'en terme "d'image" à tel point qu'on voit rien, parcontre niveau scénario il y a pas de quoi casser des briques comparé au 2 meilleurs épisodes des anciennes trilogies, je crois pas qu'on peut dire le contraire, on a pas vu mieux perso je trouve...

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.