Pop Fixion

Sélection des sorties #100 : le Collectif réuni !

Nouveau numéro de la Sélection des sorties et attention c’est une spéciale !

À l’occasion de la 100ème sélection des sorties, le collectif a décidé de vous faire un rappel de toutes les sorties de l’année pour lesquelles ils ont eu un coup de coeur et qu’il fallait pas rater !
Donc au programme de ce centième numéro, 8 oeuvres abordées : films, comics, séries tv ou encore jeux vidéos !

NieR Automata (Elesia)

S'il y a un bien un jeu dont personne n'attendait le succès en cette année 2017, c'est NieR Automata. Sorti fin mars 2017 en exclusivité sur PS4, le jeu a confirmé ce que les spécialistes commençaient à entrevoir : un retour en force du RPG japonais. Une communication minimaliste qui a créé une hype grandissante et des fans qui ont porté le projet personnellement ont fait de ce jeu un véritable succès critique et public. Yoko Taro a réussi le pari fou de devenir un réalisateur de génie aux yeux du monde entier, 14 ans après la sortie de son premier jeu : Drakengard. L'amour que je nourris pour ce dernier est inconditionnel et la reconnaissance de son créateur m'a énormément émue. NieR Automata fut une claque monumentale pour un public pas vraiment habitué à ce genre de jeu hybride, carrément méta en explosant le 4ème Mur et en laissant le joueur à la merci de ses propres craintes et idéaux brisés. Mais avant tout, il faut remercier une presse qui a reconnu le bébé de Yoko Taro et de Platinum Games comme une œuvre presque proche de la perfection. Les joueurs ont suivi mais après l’accueil catastrophique du premier NieR, on était en droit d'avoir peur que l'histoire se répète. NieR Automata n'est pas le plus beau de la PS4. C'est cependant le plus ambitieux avec des thématiques qui ne sont pas nouvelles pour les fans de la première heure mais paraissent incroyables pour les nouveaux venus. On finit le jeu éreinté, perdu, hagard. Cette violence et le regard porté sur l'humanité ne font craindre qu'une réalité bien plus sourde. Porté par une OST fabuleuse, tout aussi percutante et qui reste gravée en soi, même des mois après avoir fini le jeu, NieR Automata est assurément l'une des sorties vidéoludiques les plus marquantes de cette année 2017. Mon souhait est désormais de voir Yoko Taro continuer à travailler pour proposer sa vision du jeu vidéo aussi magnifique que cruelle que folle. Le jeu vidéo a besoin de gars comme lui.

Jeu-vidéo/ 50€ / PS4

DC Rebirth (Cam)

On veut un jour se lancer dans le monde des comics, mais à l'arrivée on se retrouve face à des tomes nombreux, beaucoup de numéro 1 et des années d’histoire. On est perdu ! Kiosque, librairie, par où on commence ? Fini de chercher, DC Rebirth est arrivé en France depuis cet été. Une nouvelle ère pour les héros et équipes de DC (Superman, Wonder-Woman, Suicide Squad, etc.) qui repartent de zéro ou presque, mais qui permettent aux nouveaux lecteurs (ou même anciens comme moi) de se lancer sans risques de se perdre dans les histoires vastes de l’univers DC. Publié chez nous par la maison d’édition Urban Comics, qui nous propose des comics de qualité avec un prix correct et justifié, en proposant pour chaque tome un rappel d’où en est le héros (ou équipe) dans ses aventures, son passé et présent et nous présentent même les protagonistes que nous allons rencontrer au fil des pages pour ne pas être surpris sur qui est qui. Maintenant plus d’excuses, on peut se lancer dans une collection de comics, que cela soit en format kiosque ou librairie, juste en suivant le titre DC Rebirth. Un coup de cœur pour moi et une nouvelle ère qui commence pour les héros et qui nous permet de toujours plus en apprendre sur nos personnages favoris.

Comics / Format Kiosque ou Librairie / Super-Héros

Rick et Morty, saison 3 (Khesistos)

Rick et Morty est une des séries les plus étonnantes de ces dernières années. Un génie embarque son petit-fils dans des voyages à travers des planètes et des dimensions pour des aventures extravagantes. Le premier épisode de la saison 2 est la suite directe de l’épisode de la saison 3 et, dès la première scène, les scénaristes se jouent du téléspectateur (on n’en dit pas plus). Toute cette saison, Rick est déchaîné, invincible, et la qualité des épisodes est soit bonne, soit excellente. Les intrigues se suivent mais ne se ressemblent pas et le format cartoon permet à l’imagination sans limites des créateurs de la série de s’exprimer. Dan Harmon, une des deux personnes à l’origine du cartoon, avait eu des conflits avec les producteurs de la série Community, qu’il avait aussi créée et dont il était le showrunner. Il s’était plaint du rythme de travail qui ne lui laissait pas le temps de réaliser des scénarios de qualité. Avec Rick et Morty, l’auteur a beaucoup plus de temps pour écrire et cela se ressent. Par ailleurs, cette saison a fait un buzz médiatique. Lors d’une scène du premier épisode, Rick parle de la sauce Szechuan utilisée par le fast-food Mcdonald’s en 1998 pour la promotion du film Mulan. La chaîne en a profité pour ressortir la sauce pendant une journée et cela a suffi aux chaînes de télévision pour parler de cette excellente série.

Dessin animé / Netflix / 20 minutes

La Belle et la Bête (Sora)

Chaque production des studios Disney est attendue comme le messie. Prenez donc un classique issu du second âge d'or du studio (années 90) et remaniez-le, l'impatience des spectateurs sera encore plus importante. Motivé par le succès du remake en motion capture du Livre de la Jungle (sorti en 2016), les studios Disney ont décidé de s'attaquer à un film très cher dans le coeur des fans : La Belle et la Bête. Des personnages charismatiques, une princesse dynamique, un bon méchant, de la magie et des chansons, c'est ce qui caractérise ce long-métrage, ainsi que les autres de la décennie 90. À la réalisation de ce reboot Bill Condon (Mr Holmes, Twilight Révélation) et à la musique, l'on retrouve Alan Menken, LE compositeur emblématique des studios (Aladdin, Hercule, Le Bossu de Notre-Dame, etc.). Au casting, on pioche dans les acteurs britanniques. Emma Watson sera Belle, Luke Evans sera Gaston, Josh Gad incarnera Le Fou, Ian McKellen jouera Big Ben, Ewan McGregor prêtera sa voix à Lumière et Emma Thomson à Madame Samovar. Le film sort en mars 2017 et est un succès auprès du public. La nostalgie en est bien sûr la raison principale, mais comme pour Le Livre de la Jungle, Disney a ajouté des éléments scénaristiques nouveaux, tels que l'histoire autour de la mère de Belle et celle des villageois. Les chansons demeurent celles que l'on a connues jadis, réorchestrées (les paroles varient un peu en VF), et les thèmes musicaux sont également identiques. Mais Menken a aussi intégré d'autres morceaux de sa composition. Les effets spéciaux, enchanteurs, font revivre la magie de notre enfance. Agréablement surpris par Le Livre de la Jungle mais déçu par les choix scénaristiques de Maléfique, j'attendais La Belle et la Bête avec impatience. Et j'ai adoré ! Je ne fais pas partie de ceux qui rechignent à aller voir des remakes, surtout s'ils sont bons. Et celui ci est très très bon. Je me languis donc des prochaines adaptations live des grands classiques de mon enfance, telles que Le Roi Lion ou Aladdin. Les studios Disney prouvent qu'ils restent les maîtres dans ce domaine.

Film / 129 minutes / Tout public

Logan (Daft Venom)

Déchéance, crépuscule, fin d’un cycle… Logan c’est tout ça. C’est une beauté brute dans la forme est un adieu d’une grande classe à un homme hollywoodien. En fait avant d’être un film de super héros, c’est un hommage à la fois à un acteur et à un personnage. On a une certaines mise en abyme de la part de Hugh Jackman qui se tue lui même et sa gloire venue de Wolverine. Voilà en quoi ce film est un vrai marqueur cette année. On a utilisé des personnages de comics pour en faire du cinéma d’auteur en un sens. Bien sûr le film a des défauts, il ne pousse pas toujours assez loin son futurisme, ses vilains ne sont pas forcéments grandioses mais les héros eux sont des phares. L’écriture de Charles Xavier est magistrale, cette fin de vie est d’une tristesse infinie tout comme son ultime souffle. Bien sûr il y a aussi la petite X-23 qui veut choquer par le contraste violence et enfance. Mais ce qui est à retenir chez elle c’est sa retenue et sa rage qui émane d’elle. Alors oui ce film est marquant pour tout ce qu’il signifie, pour cette fin douloureuse mais nécessaire. Et rarement une fin est si belle est cohérente au cinéma alors profitez en couleurs ou noir & blanc.

Cinéma / 2h17 / Action contemplative

Dark Matter - Saison 3 (Mayla)

J’ai découvert cette série grâce à la diffusion de la saison 3 sur Sy Fy et j’avoue que je me suis vraiment prise dans l’intrigue. Cette série inspirée d’un Comics et où tous les protagonistes ignorent qui ils ont a su vraiment m’attirer et me charmer. Notamment avec ses personnages fascinants, ce mystère qui se dévoile petit à petit au fil des rencontres et des découvertes de nos protagonistes. Je dois dire que cette saison 3 a renouvelé mon intérêt et ma curiosité. Au travers d’épisodes cocasses ou même tristes, ont encore été approfondi les liens existants entre les membres de l’équipage du Raza et donné encore plus d’informations sur le passé de ceux-ci. ON découvre ainsi avec surprise des aspects de leur personnalité et de leur caractère qui peuvent surprendre ou rendre perplexes. En outre, une ouverture de ce monde exclusivement humain vers d’autres vies extraterrestres apporte une nouvelle dimension et rend le pitch plus haletant. Le seul regret que je peux avoir est que Sy Fy ne rempilera pas pour une saison 4 et nous laisse finalement sur notre faim alors qu’on n’a qu’une envie : savoir ce qu’il va advenir de nos amis aux noms numéraires. Les producteurs trouveront-ils un moyen de conclure l’histoire ? Je l’espère bien parce que moi je veux savoir comment ça se finit !

Série Tv / 13 épisodes / Science-Fiction

Royal City (Bart)

La nouvelle tranche de vie écrite par Jeff Lemire est une nouvelle fois une oeuvre à lire. On y suit la famille Pike, composée de Patrick, un auteur qui revient dans sa ville natale de Royal City, sa soeur Tara, agent immobilier, Richard, le frère qui se laisse aller, et leurs parents. Chacun va se confier à Tommy, le dernier membre de la famille qui va les aider à résoudre leurs soucis personnels. Seul problème: Tommy est décédé et chacun le voit à un âge différent. Le père fait même une crise cardiaque en entendant la voix de son fils à la radio. On ne sait pas grand chose des conditions de sa disparition mais au final, cela importe assez peu. Chaque personnage est extrêmement touchant et on s’y attache. Pour accompagner chaque numéro, Lemire propose une playlist Spotify d’une dizaine de titres à écouter pendant la lecture de chaque scène et cela colle bien à l’ambiance. Il faut par contre adhérer au style graphique de l’auteur qui peut ne pas être apprécié. En tout cas, c’est une série à découvrir et ça tombe bien, Urban Comics va publier le premier tome en début d’année 2018.

Comics VO / 3,99$ / Tranche de vie

Dunkirk (Farid)

Une claque monumentale. Mettre ce film dans cette sélection en sachant que vous ne pourrez pas le voir au cinéma est un crève-coeur pour moi, car une bonne partie du plaisir vient de l’ambiance inégalable d’une bonne salle avec un son qui vous englobe et un écran qui vous plonge dans l’oeuvre. Quand la lumière s’est rallumée, j’étais en pleurs. Dunkirk, c’est un film qui fuit le banal héroïsme bancal de certains grands spectacles hollywoodiens. Christopher Nolan n’a jamais semblé aussi maître de son sujet, même pas dans The Dark Knight, Inception ou Interstellar. S’appuyant sur un superbe casting porté entre autres par Tom Hardy, Cillian Murphy et Kenneth Branagh, le scénario, volontairement minimaliste, retrace sur un court instant l’évacuation désespérée des plages de Dunkerque au début de la Seconde Guerre Mondiale. Les allemands ont brisé les défenses alliées et s’apprêtent à soumettre la France. Que faire des centaines de milliers de soldats britanniques piégés sur place ? Quid des Français qui ne veulent pas se rendre ? En suivant le parcours d’une poignée de personnages, dans un ordre qui semble indéterminé de prime abord, nous sommes happés par ces histoires simples, touchantes et qui ne changeront pas cette guerre. Mieux, on se retrouve pétrifié par la brutalité de ce conflit, par le sort de ces hommes abandonnés à leur sort. Si le cinéma est une mise en scène visant à capturer le réel en l’imitant, Nolan a réussi son chef d’oeuvre : un film sur la guerre qui efface tout idéalisme pour laisser place à une infinie tristesse. Bravo et merci.

Cinéma / 1h47  / Guerre

Évidemment pour les fans de la sorties de la semaine, je vous invite à aller directement sur le site où vous pourrez retrouver Les Prochaines Sorties. Et vous, c’était quoi votre coup de coeur à ce jour ?

Rendez-vous mercredi prochain !

Aucun commentaire

Sur le même thême

Pop Fixion

A propos de Pop Fixion

Pop Fixion est un magazine proposant des articles sur la Pop Culture et ses médias : comics, mangas, BD, jeux vidéo, films, animation, séries tv et romans.

Informations complémentaires

Vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent conformément à l'article 34 de la loi "Informatique et Libertés" du 6 janvier 1978. Vous pouvez à tout moment demander que vos contributions à ce site soient supprimées.